LEG XXII AVE BAGACVM

LEG XXII de Bavay, groupe de reconstitution historique de l'armée romaine.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LEG XXII PPF en 120 sous Hadrien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: LEG XXII PPF en 120 sous Hadrien   Ven 10 Juin - 13:29

Nous avons choisit depuis mi-2011 de représenter un détachement d'une légion romaine du début du 2e siècle de notre ère sous le règne de l'Empereur Hadrien.

En pleine Pax Romana, cette période nous permet de porter l'équipement le plus complet possible auquel avaient accès les légionnaires de l'époque, de présenter l'Empire romain et ses habitants à son apogée, et surtout de côtoyer le reconstitueur de ce célèbre Empereur!


Petit point historique sur Hadrien: (source Wikipedia)



Hadrien (Imperator Caesar Traianus Hadrianus Augustus, en grec Ἁδριανός ou Ἀδριανός), né le 24 janvier 76 à Italica et mort le 10 juillet 138 à Baïes, est un empereur romain de la dynastie des Antonins. Il succède en 117 à Trajan et règne jusqu'à sa mort. Empereur humaniste, lettré, poète, philosophe à la réputation pacifique, il rompt avec la politique expansionniste de son prédécesseur, s'attachant à pacifier et à organiser l'Empire tout en consolidant les frontières.

En 117, Trajan, malade, se décide à adopter Hadrien. Celui-ci, alors en Syrie, reçoit la nouvelle le 9 août ; le 12, il apprend la mort de l'empereur.
Hadrien est aussitôt acclamé par les troupes comme imperator. Pour autant, sa position est délicate : la rumeur veut que Trajan n'ait pas voulu désigner de successeur, et que l'adoption soit l'œuvre de Plotine.

Sa première décision est de retirer les armées des nouvelles provinces, Mésopotamie, Assyrie et Grande Arménie. Il retire également son gouvernement de Judée à Lusius Quietus, à qui Trajan avait témoigné sa faveur sur ses dernières années. Il se rend en Dacie que les Roxolans viennent d'envahir et au début de l'année 118, il les bat et fait de leur roi un allié.
Parallèlement, il efface la dette fiscale des Romains et va jusqu'à faire brûler les registres des impôts. Mais il s'agit en fait de s'attirer la sympathie de la population afin d'asseoir son pouvoir. Hadrien craint la concurrence des généraux qui ont conduit Trajan à la victoire pendant son règne. Ils sont englobés dans le complot « des quatre consulaires » et sommairement exécutés.

Quand Hadrien devient empereur, l'Empire romain se trouve à son apogée territoriale. Il s'étend de l'Écosse au Sahara, des Carpates à la Cyrénaïque, de la Mer Noire au Soudan. Hadrien, peu soucieux de gloire militaire, met fin à la politique d'expansion de son prédécesseur. Il renonce à l'Arménie, à la Mésopotamie et à l'Assyrie et fait la paix avec les Parthes. La nouvelle frontière orientale de l'Empire devient l'Euphrate, consolidé par le limes.

Hadrien s'attache à pacifier et à organiser l'Empire tout en consolidant les frontières — il est le premier empereur à organiser fixement le limes, et à appliquer une politique strictement défensive. Durant l'été 122, il visite la Bretagne. Les légions romaines avaient subi de lourdes défaites lors d'une révolte au début du règne d'Hadrien. L'empereur adopte une solution radicale. Il fait construire une muraille de défense, le mur d'Hadrien au nord de la Bretagne pour séparer les Romains des barbares. Celle-ci mesure 120 km de long et relie l'embouchure de la Tyne au Solway.
Elle est flanquée de 300 tours et protégée par dix-sept camps retranchés. En Germanie, les champs Décumates sont garantis aussi par un limes qui court de Mayence à Ratisbonne. Les ruines de ce gigantesque ouvrage s'appellent le Mur-du-Diable, Teufelmauer. Tout le long du Danube s'élèvent des forteresses et des retranchements. Pour défendre l'Empire, le recrutement régional devient la règle pour les légions. Les troupes auxiliaires sont souvent recrutées parmi les barbares.

Hadrien souhaite réorganiser l'Empire. Pour cela, il sillonne pendant plus de 10 ans les provinces de l'Empire. Il se comporte en despote éclairé et gouverne de manière autoritaire. Il retire au Sénat le contrôle de l'Italie. Il accélère le processus d'intégration des provinces à l'Empire.
Il intègre le statut de municipe romain aux cités. Les habitants des cités accèdent ainsi à la citoyenneté romaine. Les élites provinciales accèdent au Sénat et à l'ordre équestre51. Lors d'un voyage en Gaule, il visite Lyon, vers 121-122. Il y fait construire un nouvel aqueduc et restaure le théâtre et l'amphithéâtre. Il se rend ensuite à Nîmes qui bénéficie de la construction d'une basilique en l'honneur de l'impératrice Plotine qui l'avait aidé à accéder au trône.
En Égypte, il accorde aux Romains installés dans le pays le droit d'épouser des indigènes et fait venir des colons de Ptolémaïs, une autre cité grecque d'Égypte. Il fait construire une nouvelle route pour traverser le désert de l'Est, d'Antinooupolis à Béréniké . Il entreprend la provincialisation de l'Italie en la divisant en quatre circonscriptions administratives confiées à des consulaires. Il réorganise l'exploitation des mines pour en augmenter les revenus.

En tant que garant de l'ordre de l'Empire, il n'hésite pas à réprimer avec la plus grande sévérité les révoltes de ses sujets. La plus célèbre est la révolte de Bar-Kokhba, qui secoue la Judée entre 132 et 135. Celle-ci semble provoquée par la décision d'Hadrien de rebâtir sur l'emplacement du Temple de Jérusalem un temple dédié à Jupiter alors qu'il séjournait dans la région entre 128 et 132.
Il commence à bâtir la colonie Ælia Capitolina sur une partie du site de la ville, ce qui provoque la fureur des Juifs. 12 légions participent à la répression.
Les pertes romaines sont si effroyables que l'empereur renonce au triomphe après la victoire. Cependant, malgré les pertes, Hadrien finit par détruire la ville fortifiée de Bétar qui est le refuge de Bar-Kokhba et la population juive en est entièrement massacrée.
Par la suite, Jérusalem est rasée et interdite aux Juifs. Les Juifs sont dispersés dans tout l'Empire et la Judée est rebaptisée Syrie-Palestine. Il interdit, dans le même temps, la religion hébraïque. L'édit d'Hadrien sera abrogé par son successeur, Antonin, au cours de la première année de son règne.

Marié à Sabine, il n'eut pas d'enfant avec elle et adopta donc Lucius Aelius Verus, qui reçut le surnom de César. Ce fut un choix curieux : il avait 35 ans et, avec une carrière uniquement civile et une santé délicate, ne semblait pas être le plus capable. Il est possible qu’Hadrien ait voulu choisir un successeur qui calmât le Sénat. Les sénateurs n'appréciaient pas, en effet, les colères de l'empereur en fin de règne. En 136, Hadrien fit assassiner Lucius Iulius Ursus Servianus, qu’il soupçonnait de vouloir remplacer Lucius par son petit-fils Gnaeus Pedanius Fuscus. En 136, il désigne comme successeur, Ceionius Commodus, esthète comme lui, mais médiocre politique et sans santé qui meurt en 138.

L'adopté final fut donc Aurelius Antoninus (plus connu sous le nom d'Antonin le Pieux), qu'Hadrien avait remarqué en 130 pour sa sage administration de la province d'Asie et qui, finalement, succéda à Hadrien à la tête de l'Empire romain. Il fut à son tour forcé d'adopter le futur Marc Aurèle et le fils de feu Lucius Aelius Verus : Lucius Verus Commodus. Hadrien prépara donc deux générations d'empereurs.

Comme ses prédécesseurs, Hadrien rejette les honneurs excessifs. Il porte les titres d'IMPERATOR•CAESAR•TRAIANVS•HADRIANVS•AVGVSTVS à son avènement.

Il n'accepte de porter le titre de Pater patriae qu'à partir de 128. Il est Pontifex maximus en 117, Imperator en 117 et 135.
À sa mort, il est IMPERATOR•CAESAR•TRAIANVS•HADRIANVS•AVGVSTVS, PONTIFEX•MAXIMVS, TRIBVNICIAE•POTESTATIS•XXII, IMPERATOR•II, CONSVL•III, PATER•PATRIAE.
Il a été divinisé par le Sénat, suite à l'insistance de son successeur Antonin.
Comme tous les Antonins, Hadrien prend Jupiter capitolin comme dieu suprême. Mais quand il est en pays grec, il invoque plutôt Zeus olympios ou panhellenios accompagné de la Tyché (la fortune) protectrice.

Pendant son règne la divinisation de l'empereur vivant progresse encore en Orient. Sabine l'épouse d'Hadrien, qui meurt avant lui est elle aussi divinisée. L'idéologie impériale revêt des aspects plus philosophiques. L'empereur doit sa réussite à son mérite (Virtus) et à la protection divine.

Valerio Bello, autre passionné de l'antiquité et grand érudit de l'histoire romaine et surtout Impérial reconstitue donc cet Empereur charismatique, et de la plus belle des manières!



http://augustuscaesarpraetoria.blogspot.com/

Salve Imperator!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
 
LEG XXII PPF en 120 sous Hadrien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» commande dendrogramme sous R
» extraire sous SAS
» Graphiques sous R?
» Chauffage électrique : sous la fenêtre ou à l'opposé
» La vie des ouvriers d'usine sous Napoléon III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEG XXII AVE BAGACVM :: Accueil :: Historiques de l'association et de la XXII PPF-
Sauter vers: