LEG XXII AVE BAGACVM

LEG XXII de Bavay, groupe de reconstitution historique de l'armée romaine.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le choix des boucles de ceinturon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Le choix des boucles de ceinturon   Jeu 9 Juil - 8:24

C'est probablement l'un des sujets les plus délicats du fait de la rareté des trouvailles , mais voyons ce que nous avons comme données à disposition

A noter que la plus grande partie des données sont extraites de la publication suivante : Sous la direction de Poux matthieu, Sur les traces de Cesar, militaria tardo republicains en contexte gaulois , Bibracte 2002, publié en 2008

Attention de lire très attentivement les textes et de ne pas se ruer sur les photos ! Les photos servent à illustrer le propos .

Deux différences fondamentales pour le choix de la boucle

les boucles à ardillon mobile : système de fixation typiquement méditerranéen, les exemplaires trouvés au nord des Alpes et des Pyrénées ne remontent pas avant la période augustéenne sauf pour  des sites où des militaria témoignent d'une présence romaine ( guerre des gaules ou postérieur )  . La boucle à ardillon est donc un marqueur de romanisation , indice fiable de pénétration des armées romaines sur les régions concernées . La boucle peut etre en fer ou bronze , comporte rarement un décor, l'ardillon est presque systématiquement réalisé en fer . La conception bimetallique de certaines boucles est un critère discriminant avec les agraphes d'époque gauloise .

Crochets à ailettes ou cornus : chronologie très précisément axée sur la guerre des Gaules ( Tène D2b). Les contextes funéraires montrent que leur usage est lié au port de l'épée . Lorsqu'ils sont associés à des militaria romains ces boucles étrangères à la Gaule peuvent trahir la présence d'auxiliaires recrutés parmi les populations celtiques ou germaniques d'Europe Centrale. Ils n'apparaissent jamais dans les contextes laténiens de Gaule Occidentale antérieurs à la conquête romaine. Ces crochets n'apparaissent que sur des sites liés à des militaria romains pendant ou après la guerre des Gaules, ils sont portés probablement par des auxiliaires germains ou centre-européens engagés avec les légions romaines . La tombe 31 d'Ornavasso- San Bernardo présente ce type de boucle directement associée à un gladius romain.



Dernière édition par strabo le Lun 13 Juil - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Jeu 9 Juil - 8:33

Parmi les boucles à ardillons : 2 variantes

Première variante : boucles en " D "

La série des boucles en «  D  » : Arc en fer ou bronze de forme semi-circulaire ou légèrement étranglée . Hors de Gaule , associée dès le II es av JC dans des tombes d'auxiliaires  avec pièces romaines . Déja présente sur les camps de Numance ( 140-130 ) et Caceres et viejo ( - 80)  en Espagne . Forme clairement attestée pour les légions romaines, déjà associé avec le glaive de Délos ( bouclettes de fixation sur le ceinturon , - 69 av JC) et le glaive de l'épave de comacchio ( fin Ier s av JC ) . Elle est représenté sur ceinturon du centurion Minicius Lorarius, comme sur la statue du guerrier de Vachères ( auxiliaire gaulois vers - 30 / - 10) associé à une épée de cavalerie . Le glaive d'osuna vers -45 présente aussi le même genre de boucle de ceinture .

Ce genre de boucle n'apparait pas dans les contextes gaulois antérieurs à Auguste sauf pour ceux liés à des contextes militaires ou inhumations avec arme . La plus ancienne boucle est liée à la sepulture de Malintrat , déposée avec longue épée de cavalier et fer de lance, elle cotoyait un mobilier céramique attribuable à l'époque césarienne ( au plus tard , 3eme quart du Ier s av JC). Trois exemplaires du même type  de Lyon , dans des niveaux – 40 à – 20 av JC. L'exemplaire du Titelberg est hors-stratigraphie .

boucle de numance d'après koenig


bouclettes de fixation du glaive sur le glaive de Delos


boucle sur la stèle de minucius


boucle sur le glaive d'osuna


boucle sur le guerrier de Vachères


la suite au prochain episode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Jeu 9 Juil - 20:45

Excellent.
Des modèles très simples in-fine, et qui change de celui qu'on avait en tête, le Paris-Sénat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Ven 10 Juil - 14:26

suite de la typologie des boucles en " D " , catalogue des pièces retrouvées en fouille, attention tout n'est peut être pas porté par des légionnaires , ni complétement guerre des gaules . Par contre on est dans l'horizon LTD2 ( la tène D 2) qui est notre horizon de référence pour la reconstitution voulue par la XXII







cette bouclette est associé à un gladius, l'inhumation est dans l'horizon LTD2, mais c'est un soldat des vallées alpines qui ne furent soumises qu'en - 15 par auguste . Peut etre un ancien auxiliaire de l'armée césarienne, ou influence romaine dans l'équipement




issu d'une tombe à char, donc aristocrate gaulois, comme dans le cas du guerrier de vachères mais influence romaine de la boucle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Ven 10 Juil - 18:25

La série des boucles rectangulaires ou trapézoïdales

Boucles encore plus caractéristiques du vêtement militaire . Boucles dont les branches du cadre ont tendance à s'incurver de manière convexe vers les charnières . On constate que postérieurement à la TD2b , ces boucles se retrouvent essentiellement dans les camps auxiliaires du haut -empire et surtout dans les camps de cavalerie auxiliaire . Des modèles sont largement antérieurs à la guerre des gaules puisque retrouvés sur les camps de numance et castel et viejo ( boucles de taille importante)

1: caceres el viejo ( - 80)
2: paris senat ( - 50)
le reste des numeros je l'ignore



En gaule les modèles identifiés ressemblant à ce modèle proviennent du puits du sénat, de Bibracte, de Ribemont et de Gondole . Dans le dernier site, le remplissage d'une cave à livré une boucle de ce type avec un casque de type Port, une épée et deux fers de lance de typologie gauloise, une attache de spatha et une dolabre . Tous les exemplaires trouvés en Gaule se distingue de la boucle du Sénat par une conception plus simple exempte de décor . Celui de Ribemont sur Ancre qui comportait un ardillon mobile ( disparu ) suggère une datation plus tardive .

Ces boucles sont les précurseurs des modèles disposant de boules aux extrémités , ressemblant aux selles de cavalerie par leur forme et leurs ergots ( Hörnchensattel en allemand) . Ces boucles seraient un signe de reconnaissance pour les cavaliers séparés de leur monture et expliquerait leur fréquence sur les camps auxiliaires montés du haut -empire .




Pour notre période traité elles s'accordent avec les corpus archéologiques qui présentent à Gondole et au Sénat des inhumations de cavalier possédant la panoplie classique : lance, casque type Port, spatha .

Toutefois il ne faut rien déduire de systématique , ce n'est pas la boucle qui détermine le type de soldat ( légionnaire ou auxiliaire gaulois ) puisque des boucles de type D ont été retrouvé en association avec des cavaliers : la boucle en D de Malintrat avec grande épée gauloise et la représentation du guerrier de Vachères, noble gaulois portant une boucle en « D »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Ven 10 Juil - 19:13

Super base de donnée ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Sam 11 Juil - 15:04

La boucle de Délos en reconstitution par Konig, daté de - 69 très précisément car le ceinturon a été retrouvé dans le théâtre de la ville piégé par un incendie qui fit grand bruit dans la littérature . C'est un modèle de boucle en bronze qui correspond à une variante trapézoidale dont les branches se resserrent à l'approche de la base . Typiquement romain , encore valable pour la guerre des Gaule au vu de la typologie existante .

taille de la boucle 3,9 cm



Dernière édition par strabo le Lun 13 Juil - 8:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Sam 11 Juil - 15:19

Autre modèle de boucle rectangulaire , origine d'Andagoste, en Espagne . Daté aux alentours de 38 av jc, associée à des militaria typiquement romains : carreaux de baliste, fronde, 600 clous typiques, des fibules de type Alésia . Dans le matériel on a l'impression de voir des vétérans de la guerre des Gaules . Les romains ont visiblement été défaits dans l'altercation, ils n'ont d'ailleurs pas fini leur camp .

Au vu de la forme de cette boucle en bronze et du matériel qui lui est associé, on peut la retenir pour la reconstitution de notre période choisie; bien que postérieure d'une dizaine d'années au conflit.

taille de la boucle : 3,8 X 2,8 cm



Dernière édition par strabo le Lun 13 Juil - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Lun 13 Juil - 7:55

La bouclerie rectangulaire ou sub rectangulaire considérée comme romaine mais retrouvée aussi sur des sites laténiens par des auxiliaires gaulois montre une origine assez ancienne . En parcourant un bouquin numérique traitant exclusivement du ceinturon " romain" depuis ses origines , je suis tombé sur un fragment de boucle étrusque, daté du VIe s av JC, trouvé à Poggio civitate en Toscane qui démontre toute l'origine italique de ce genre de boucle ( plus tard reprise par contact par les populations celtiques ?)

Dans tous les cas plus de mystère , on peut vraiment utiliser les boucles rectangulaires ou sub-rectangulaires

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Lun 13 Juil - 13:23

Retour sur les boucles rectangulaires de Gondole avec une boucle déja mentionnée plus haut , mais aussi deux nouvelles boucles en fer de dimensions imposantes

la première, déja mentionnée, correspond à des modèles comparables trouvés a Bibracte, mais aussi avec une légère variante a la boucle de caceres et viejo ( - 80 av JC) . elle n'a pas conservée son ardillon et mesure 4 X 3,2 cm

Les deux autres sont très grandes mais très étroites, l'une a conservé son ardillon en fer, toutes deux sont en fer . D'autres chercheurs les interprètes comme des boucles de sous-ventrières de selle.  Ils proviennent des caves 631 et 244.

Le premier objet se présente sous la forme d’une boucle d’un seul tenant de 5,5 cm par 2,2 cm, de forme rectangulaire, l’une des grandes branches étant toutefois légèrement cintrée, avec un ardillon, également en fer, décoré de deux stries parallèles.

Le second, également rectangulaire, est plus long (7,1 cm) et étroit (2,1 cm). Il est également d’un seul tenant et ne possède plus son ardillon

Quelques parallèles proviennent de sites augustéens tels que Augsburg-Hoberhausen (Hübener 1973 : tab. 23) et du
Magdalensberg (Diemel 1987 : taf. 70 ; Dolenz 1998 : taf. 30). Ces objets sont toutefois fréquemment pourvus d’un porte-ardillon mobile. Un exemplaire typologiquement proche, bien que plus trapu (boucle rectangulaire de 3,8 par 2,8 cm), provient du site d’Andagoste dont la datation est placée au début des années 40-30 av. J.-C (Martin-Kilcher 2011 : abb. 12 )

Dans ce genre de grande boucle, le rejet de Gondole peut passer aisément , mais c'est pure spéculation car en aucun cas ces matériels n'ont été retrouvés associés dans une même couche stratigraphique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Lun 13 Juil - 16:14

Super!

Pour les grandes boucles on imagine donc que le ceinturon est lui même super large...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Lun 13 Juil - 17:19

Sincèrement ces grandes boucles me surprennent beaucoup , je pense que l' harnachement de cavalerie est une hypothèse très sérieuse, la fixation de la sous-ventrière est capitale pour la stabilité de la selle. Pour préparer et voir préparer le cheval de ma compagne , les bavettes de sous-ventrière modernes utilisent quasi-systématiquement des doubles petites boucles qui font, réunies, à peu près la largeur de la grande boucle de Gondole .

En effet qui dit grande boucle dit ceinturon très large, ce qui ne me surprendrait pas pour du militaria IVe ap JC, mais là on est au Ier s av . En cherchant dans le passé romain les militaires ont porté jadis des ceintures très larges eux aussi, comme les artefacts rencontrés dans la culture étrusque et villanovienne, mais ça date quand même de plusieurs siècles avant .

Il faut continuer à chercher et comparer avec ce que présente la statuaire antique pour voir si l'usage de ces si grandes boucles est du domaine du possible. Pas d'affolement, ni d'empressement, il faut comparer et peser les choix ( de vive voix et avec une bonne bière c'est encore mieux ... lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Lun 13 Juil - 17:33

Je pencherai aussi pour de l'arnachement, on retrouve ce type de boucle sur de la sellerie médiévale ou même plus moderne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
strabo



Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2015
Age : 35
Localisation : leforest ( douai)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Ven 17 Juil - 7:15

Des planches supplémentaires avec cotes et angles différents pour le glaive de délos ( - 69 ), ainsi que le montage présumé en utilisant des petites boucles . Dessin et cote pour la boucle d'osuna ( post - 50 ) . Planches tirées du JRMES 8 , article de Connolly.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Dim 19 Juil - 18:12

Déjà vu ce dernier doc également, fort intéressant et très plausible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
Lucius Modius Gemellus



Messages : 12
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 32
Localisation : Limay (78)

MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Lun 26 Sep - 14:38

Je suis loin d'être un expert en quoi que ce soit mais je suis vraiment septique vis à vis du montage proposé (figure "T")...

Franchement, il faut ajouter 4 anneaux sur le fourreau du glaive, puis fabriquer deux petites sangles à boucles tout ça pour avoir un croisillon au centre du fourreau... C'est beaucoup d'effort pour si peu: Dans ce cas autant fait un montage, un peu comme le font les celtes, au centre du fourreau avec un simple "passant" en métal ou en cuir:

Ensuite, on a pu le voir à Marle il y a peu: ce montage maintien très mal le fourreau et rien qu'en accélérant le pas, le glaive se mets à bouger dans tous les sens.

Et puis, je suis plutôt "partisan" du glaive dont la pointe est rejetée vers l'arrière (ce que j'ai vu récemment sur le Relief dit de Domitius Ahenobarbus [même si c'est du 100 av J.C.]


Dans ce cas, je comprendrais la nécessité de 4 sangles, une par anneau, dont une à l'avant et l'autre à l'arrière sont munies de boucle, pour ajuster l'inclinaison et la hauteur de port. Après pas besoin d'imaginer non plus un "baudrier" complet comme il en apparaitra par la suite, mais simplement le passage sur le ceinturon, ou dans des anneaux, des petites sangles réglables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le choix des boucles de ceinturon   Aujourd'hui à 0:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Le choix des boucles de ceinturon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» boucle de ceinture SS
» boucle allemand a identifier ??waffen??luft??HJ?? ou copie
» Identification boucle de ceinturon militaire
» Entrée en première à LLG - choix du lycée
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEG XXII AVE BAGACVM :: Partie privée :: Pôle césarien-
Sauter vers: