LEG XXII AVE BAGACVM

LEG XXII de Bavay, groupe de reconstitution historique de l'armée romaine.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le signifer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothofrius Franceus URSUS



Messages : 50
Date d'inscription : 14/06/2011

MessageSujet: le signifer   Mer 7 Déc - 9:55

Le Signifer était un grade d’honneur pour les soldats et se situent normalement au-dessus de l’optio. Il était synonyme de l’unité depuis les temps anciens.
Le plus gradé des enseignes est l’Aquilifer, l’aigle de la légion. Il tient sa place dans la 1ère cohorte Avant les réformes de Marius, des minautores, des loups, des sangliers et des chevaux étaient aussi utilisés. En plus de l’Aquila, les légions arborent des emblèmes secondaires, dont les seuls effectivement authentifiés sont les signes du zodiaque, attribués en fonction du mois de la création de la légion considéré.
Pendant le Principat, il semble que le portrait de l’empereur figurait parmi les emblèmes de la légion. Ces IMAGINIFERI seraient distribué dans chaque cohorte.
Les unités détachées d’une légion utilisent comme signes de reconnaissance un vexillum, pièce de tissu suspendue sur une hampe horizontale.
Chaque centurie portait un signum. Bien qu’il en existe de nombreuses variations, tous consistaient en un assemblage de disques montés sur une hampe dont l’extrémité était munie d’une pointe ou d’une main en métal. Ces particularités remontent probablement à la légion manipulaire, la main représentant la centurie prior de chaque manipule.
Le signum comprenait d’autres éléments comme une tablette portant le nom de l’unité, des couronnes de lauriers, des tours et des emblèmes zodiacaux.
Comme le nombre de disques sur chaque signum ne dépasse jamais 6, on peut penser qu’elles indiquaient la place de la centurie dans la cohorte, afin de faciliter la tâche du général sur le champ de bataille.
Les enseignes facilitaient la transmission des ordres.
Ils recevaient un salaire double. Ils possédaient une peau d’animal sur le casque qui devait « transférer » dans l’équipement le pouvoir de l’animal. Puisque le port d’un signe exigeait les 2 mains, l’enseigne possédait un parma facile et petit. Un groupe de soldat expérimenté était à la protection du signifer car la perte du porte-enseigne signifier pour la légion la plus grande honte. Une unité pouvait être dissoute si son étendard avait été perdu
Vers le 4ème siècle, le draco semble être devenu l’emblème le plus courant de l’armée romaine, utilisé par la cavalerie comme par l’infanterie. Originaires des pays d’orient, il survivra à l’Empire et sera encore utilisé sur le champ de bataille d’Hasting en 1066.
Dans le camp, il surveille les dépôts d’argent placés sous la chapelle aux enseignes et le marché où les soldats s’approvisionnent. Pour tout cela, il est aidé par des ADIUTORES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caius Benitus Fulgor
Admin


Messages : 1436
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 30
Localisation : Bettrechies Nord

MessageSujet: Re: le signifer   Mer 7 Déc - 19:19

cheers Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ave-bagacum.forumgratuit.org
 
le signifer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEG XXII AVE BAGACVM :: La taverne :: L'armée romaine-
Sauter vers: